La Côte d’Ivoire joue gros aux Jeux de la Francophonie


Jour J en Côte d’Ivoire. A 18 h 30, ce vendredi 21 juillet, le rideau se lèvera sur la cérémonie d’ouverture de la 8ème édition des Jeux de la Francophonie. Trente ans après sa création, l’événement pose son décor en Afrique, pour seulement la quatrième fois. Abidjan 2017 succède à Rabat/Casablanca (Maroc) en 1989, Antananarivo (Madagascar) en 1997, puis Niamey (Niger) en 2005. Pour la Côte d’Ivoire, l’enjeu est de taille. Il dépasse largement le seul cadre du sport.

Passons rapidement sur les chiffres. Entre le 21 et le 30 juillet, la capitale ivoirienne accueille environ 4 000 athlètes et artistes, venus de 53 pays. Au programme, huit disciplines sportives, dont une en handisport (athlétisme), plus un sport de démonstration (cyclisme sur route). Au rayon culture, pas moins de sept catégories artistiques, dont la très tendance « création écologique ».

Voir l’article source :

en-cote-divoire-les-enjeux-et-les-defis-des-jeux-de-la-francophonie


 

 

 

Postes à pourvoir dans le réseau de coopération et d’action culturelle français à l’étranger


Passionnés, vous maîtrisez votre métier et êtes motivés par une aventure professionnelle à l’international?

Prêt à transporter vos compétences dans un milieu interculturel, vous voulez faire valoir votre parcours et exercer des responsabilités à l’étranger?

Mettez à profit votre expertise et participez à la diffusion de la culture, de la langue et des savoir-faire français.

Faites dialoguer les cultures, agissez pour la diversité culturelle.

Rejoignez le réseau de la coopération et d’action culturelle français à l’étranger

Le ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) recrute, chaque année, plus de 300 agents spécialisés dans les métiers de la culture et de la coopération à l’étranger. Afin de mieux faire connaître ces métiers auprès des agents de la fonction publique et des professionnels concernés, une campagne de communication vient d’être lancée sur internet et les réseaux sociaux, en parallèle de la publication des postes à pourvoir en septembre 2018.

Un dossier complet, à retrouver sur le site internet France Diplomatie – diplomatie.gouv.fr, détaille les différentes fonctions pouvant être exercées dans le réseau ainsi que les compétences requises pour postuler. Des témoignages d’agents en poste apportent un aperçu des missions, des modalités du travail en milieu interculturel et des défis à relever.

Ainsi, le MEAE emploi aussi bien des managers expérimentés à des postes d’encadrement, en tant que conseiller.ère de coopération et d’action culturelle ou directeur.rice d’établissement culturel, que des spécialistes dans les différents domaines de la coopération: culture, éducation, langue française, science et technologie, enseignement supérieur, audiovisuel, livre…

Cette campagne entend également promouvoir l’action des agents du MEAE dans certaines ^zones du monde, et notamment en Afrique. En effet, plus de 70 postes sont à pourvoir cette année sur le continent africain. Enfin, elle s’inscrit dans une démarche volontariste du ministère en matière d’égalité femmes/hommes, de diversité et d’égalité des chances.

Consultez notre dossier et accédez aux postes à pourvoir sur diplomatie.gouv.fr

Date limite de candidature pour un départ en poste en septembre 2018: le 18 août 2017.

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/emplois-stages-concours/

Conférence-débat «Une autre lecture de l’histoire contemporaine africaine» avec Alain Foka, le mardi 11 juillet à 18h

Conférence-Débat « Sortir l’Afrique de la servitude monétaire. A qui profite le franc CFA? »


15 juin 2017

« Sortir l’Afrique de la servitude monétaire. A qui profite le franc CFA? »

Kako NUBUKPO

Ancien Ministre de la Prospective et de l’évaluation des politiques publiques du Togo  de 2013 à 2015.

Agrégé d’économie, il a été enseignant à Sup de Co Lyon (1997-99), économiste spécialiste du coton à l’Institut du Sahel à Bamako (1999), macro-économiste au service recherches puis chef de service des actions extérieures de formation au siège de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar (2000-03).

Il a ensuite rejoint le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), établissement public français basé à Montpellier, qui l’a détaché de 2004 à 2008 à Bamako, en tant qu’assistant technique français.

Il dirige, à partir de 2010, le pôle d’analyse économique de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Il devient en mars 2016 Directeur de la francophonie économique et numérique au sein de l’OIF. Il est Co-auteur d’un ouvrage collectif  « Sortir l’Afrique de la Servitude Monétaire: À qui profite le franc CFA », publié aux Éditions La Dispute en France

Prof Boniface Diarra

Il est l’auteur (2004) du livre de référence : « Le droit des peuples dans le monde contemporain- Des origines à l’ONU » et de « Gouvernance et Environnement » publié aux Éditions Grenier.  Analyste des questions stratégiques, il a enseigné le cours « ENP 7400 : Environnement international » à l’École nationale d’administration publique du Québec. M. Diarra est présentement professeur chargé de cours en droit et en criminologie à l’Université de Montréal

Lien Eventbrite :

conference-sortir-lafrique-de-la-servitude-monetaire-a-qui-profite-le-franc-cfa