Une première chronique


Cher(ère)s ami(e)s de la Maison de l’Afrique et visiteurs de notre site, merci d’être là pour nous accompagner dans notre Mission de faire se découvrir nos deux continents.

Il y a plus de huit ans, il était difficile pour moi d’imaginer la portée de ce rêve devenu réalité en ouvrant notre lieu de rencontres, d’expositions, de conférences, et d’activités de toute nature favorisant les contacts et le partage. Nous avons toujours plein d’ambitions et de rêves.

Après la création du premier web festival francophone en Afrique il y a quatre ans, nous nous apprêtons à lancer la maison d’édition MADM qui ouvrira ses pages aux canadiens et québécois, auteur(e)s de toutes origines qui ont été inspiré(e)s de l’Afrique dans leurs œuvres ou qui veulent partager des expériences vécues marquantes, personnelles et professionnelles, sur le continent de nos origines.

En plus des sélections judicieuses de notre ami Kader, nous vous invitons à lire nos chroniques (Mariam SY DIAWARA et Yvan ASSELIN).

Mariam SY DIAWARA

Rencontre avec M. Kako Nabukpo

Le 25 Avril 2017, de 16h à 18h

La Maison de l’Afrique Montréal présente, en collaboration avec le MRIF, Export Québec, et les offices jeunesse internationaux du Québec :

M. Kako Nabukpo est le directeur de l’économie numérique à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)

FRANCOPHONIE :  « Du Sud au Nord, un espace de créativité, d’innovation et d’entrepreneuriat »

Entrepreneurs et porteurs de projets innovants, venez découvrir les opportunités à maximiser dans l’espace francophone, notamment en Afrique.

Lieu : Maison de l’Afrique Montréal
25 avril 2017, de 16h à 18h

Pour plus d’informations, contactez Cheick Cisse,  au  514-875-7710, ou par courriel
ccheick@maisondelafriquemontreal.com

Dan


Les Dan sont une sous-tribue appartenant aux Dan-nguere. Ils habitent le Libéria oriental, la Guinée Conakry et la Côte d’Ivoire.

Les masques Dan féminins sont connus par l’importance qu’ils attribuent à la beauté du visage : la forme ovale, le front légèremenet proéminent, les yeux déchirés, le nez fin et la bouche entrouverte. Ils rehaussent la finesse de ses lignes avec une brillante patine introduite dans le bois, en employant des substances végétales.

La fonction de ces masques est de régler les désacoords et de protéger les nouveaux-nés. Les Dan font généralement des répliques de ces masques qu’ils appellent « ma », pour les vénérer et comme protection contre les maladies. Ils restent cachés et servent comme preuve d’appartenance.

Le visage des masques Dan masculins est plus réaliste, et quelques fois avec des détails d’animaux. Il a la force vitale, appelée « Du ». Les « du » sont nombreux et ils disent aux gens en rêve comment ils veulent être représentés. Lorsqu’il est représenté par un masque, il se matérialise et se transforme en un « gle » et peut intervenir directement dans la vie de la communauté. Chaque « gle » a sa fonction et préside les différents évènements sociaux. Ils sont aussi présents dans les moments de danger, ou de distraction.