Hors-Québec : on mise sur l’Afrique francophone


Le Manitoba compte sur l’immigration africaine pour atténuer la baisse du nombre de francophones de souche.  C’est à tout le moins ce que rapporte Radio-Canada dans un reportage de Michel Saba.  Pourtant, il fait froid au pays de Riel.

Mais, comme en témoigne une étudiante en administration des affaires de l’Université de Saint-Boniface, Suzanne Ngamele Siaga,  on peut s’adapter :

« Même quand il fait moins trente degrés, j’ouvre un peu la vitre parfois quand je dors »

Hum… !

Plus du tiers des étudiants de l’École Technique et Professionnelle de l’Université de Saint-Boniface provient de l’étranger.

Yvan Asselin

Une première chronique


Cher(ère)s ami(e)s de la Maison de l’Afrique et visiteurs de notre site, merci d’être là pour nous accompagner dans notre Mission de faire se découvrir nos deux continents.

Il y a plus de huit ans, il était difficile pour moi d’imaginer la portée de ce rêve devenu réalité en ouvrant notre lieu de rencontres, d’expositions, de conférences, et d’activités de toute nature favorisant les contacts et le partage. Nous avons toujours plein d’ambitions et de rêves.

Après la création du premier web festival francophone en Afrique il y a quatre ans, nous nous apprêtons à lancer la maison d’édition MADM qui ouvrira ses pages aux canadiens et québécois, auteur(e)s de toutes origines qui ont été inspiré(e)s de l’Afrique dans leurs œuvres ou qui veulent partager des expériences vécues marquantes, personnelles et professionnelles, sur le continent de nos origines.

En plus des sélections judicieuses de notre ami Kader, nous vous invitons à lire nos chroniques (Mariam SY DIAWARA et Yvan ASSELIN).

Mariam SY DIAWARA