Qu’ont en commun?


 

La société Orange, l’Organisation Internationale de la Francophonie, Jumia, ANSUT, Techno Mobile, Cipharm, Export Québec……?

Ils figurent parmi les nombreux commanditaires du prochain Africa Web Festival qui se déroulera pour la quatrième année à Abidjan du 20 au 22 novembre prochain.

Yvan Asselin

Montréal – Siège du nouvel Institut canadien de Financement du Développement


 

Un Institut vient d’être créé pour développer des partenariats publics-privés, visant plus spécifiquement les petites et les moyennes entreprises qui souhaitent investir dans des projets novateurs, là où se trouvent les populations les plus vulnérables, notamment en Afrique.

L’IFD ouvrira ses portes à Montréal d’ici quelques mois et consacrera 300 millions de dollars au cours des 5 prochaines années pour favoriser la réalisation d’initiatives rentables ayant des objectifs de développement durable.

L’Institut favorisera les projets impliquant les femmes et les jeunes entrepreneurs, a tenu à préciser la ministre du Développement international et de la francophonie, madame Marie-Claire Bibeau.

Yvan Asselin

Opération réussie : De Montréal à Abidjan : l’aide parvient aux démunis


La Maison de l’Afrique de Montréal sert parfois de passerelle entre des entrepreneurs et des organismes publics qui souhaitent aider les populations africaines défavorisées. 

Le contact s’est fait par notre intermédiaire entre la direction de la société Formedica de Montréal, la présidence de la compagnie ivoirienne Cipharm et la mairie d’Attécoubé à Abidjan pour acheminer une valeur de 200 mille dollars de produits orthopédiques qui ont été distribués  aux personnes sans ressources avec des besoins les plus pressants. 

Chacun a fait sa part et l’opération a été une réussite.

 Yvan Asselin

Hors-Québec : on mise sur l’Afrique francophone


Le Manitoba compte sur l’immigration africaine pour atténuer la baisse du nombre de francophones de souche.  C’est à tout le moins ce que rapporte Radio-Canada dans un reportage de Michel Saba.  Pourtant, il fait froid au pays de Riel.

Mais, comme en témoigne une étudiante en administration des affaires de l’Université de Saint-Boniface, Suzanne Ngamele Siaga,  on peut s’adapter :

« Même quand il fait moins trente degrés, j’ouvre un peu la vitre parfois quand je dors »

Hum… !

Plus du tiers des étudiants de l’École Technique et Professionnelle de l’Université de Saint-Boniface provient de l’étranger.

Yvan Asselin