NOUVEAU COMITÉ SPECTATEURS – VENEZ ASSISTER GRATUITEMENT À DES SPECTACLES


UNE QUATRIÈME ÉDITION DU COMITÉ SPECTATEURS

Chaque année, le Comité Spectateurs donne la chance à une quinzaine de résident·e·s du quartier de vivre une immersion dans notre théâtre.
La saison prochaine, comme depuis trois ans, les participant·e·s choisi-e-s assisteront à six spectacles, rencontreront des créateur·rice·s et concepteur·rice·s et échangeront sur les œuvres autour d’un repas convivial. Eve Landry sera une fois de plus la marraine de l’activité.

Vous êtes intéressé·e ?  Votre code postal commence par H2K ou H2L ? C’est simple !

Remplissez le questionnaire de sélection disponible sur notre site, à la billetterie, chez certains de nos partenaires communautaires et dans les bibliothèques du quartier.

inscription-pour-le-comite-spectateurs-2018-2019

INFORMATIONS
Marie SEMEL

Responsable des publics et des activités de la médiation culturelle

pcommunications@espacelibre.qc.ca

MARIE SEMEL

Responsable des actions de médiation culturelle et des groupes scolaires

514-521-3288, poste 5

Théâtre Espace Libre

http://www.espacelibre.qc.ca/

Convocation Assemblée générale du Sdesj


Le Sommet pour le développement des jeunes communautés noires (Sdesj) a le plaisir de vous convier à assister à sa 2e Assemblée générale annuelle qui se tiendra le samedi 08 septembre 2018, à 11h, à la salle B112 du Cégep de St-Laurent, situé au 625, boulevard Ste-Croix, à Montréal.

En espérant votre participation à l’Assemblée générale annuelle du Sdesj, nous vous prions de bien vouloir confirmer votre présence en répondant au présent courriel, ou en nous contactant au numéro 514 827-6647.

P.S: Veuillez recevoir en attache l’ordre du jour préliminaire de l’assemblée :

Ordre du jour préliminaire Assemblée générale Sommet

Cordialement,

Stéphanie Cinéas 

Adjointe administrative

Sommet socio-économique pour le développement  des jeunes des communautés noires

Téléphone 514 827-6647

Courriel info@sdesj.org

La journée de la femme digitale : une première bientôt à Dakar !


La 7e édition de La journée de la femme digitale se tiendra le 17 avril 2019 à La Maison de la radio, à Paris. Pour la première fois, l’événement s’ouvre à l’Afrique avec un rendez-vous prévu à Dakar fin avril.

La journée de la femme digitale rassemble chaque année quelque 25 000 personnes – le forum est diffusé en direct sur les réseaux sociaux – autour de l’innovation au féminin. Retour d’expériences, conseils, débats… ce rassemblement annuel a pour ambition d’inspirer et d’encourager les femmes à oser, innover et entreprendre.

Voir l’article source :

journee-de-femme-digitale-premiere-bientot-a-dakar

Autres articles à voir :

Le parcours de 5 femmes leaders

le parcours de Jeanne Sissoko-Zézé

Qui est donc Arlan Hamilton, créatrice de Backstage Capital ?

 

 

Construire autrement en Afrique


Fin juin dernier se déroulait à Abidjan (Côte d’Ivoire) le premier sommet « Climate Chance Afrique », prolongation de l’événement international du même nom, centré cette année vers le continent africain. Parmi plus de 600 participants issus de 41 pays (dont 27 pays africains) dont des collectivités, entreprises, ONG et acteurs de la société civile, AVN y été invitée pour co-piloter un des 10 ateliers prévus – « Coalition Habitat durable Afrique de l’Ouest », et, en tant que membre de l’Alliance Mondiale pour les Bâtiment et la Construction (GABC), à co-animer la table ronde régionale pour les collectivités locales en Afrique de l’Ouest organisé en amont du sommet.

Voir l’article source :

Construire autrement en Afrique

Autres articles sur le même sujet :

Une-methode-de contruction-en-terre-pour-l-Afrique

burkina-faso-aviculture

energie-durable-en-Afrique

Étude qualitative sur Montréal, nouveau départ


Le BINAM est à la recherche de personnes immigrantes installées à Montréal afin de faire une étude qualitative sur le site internet Montréal, nouveau départ.

Ils ont besoin de 24 participants avec des profils suivants :
·        6 personnes avec le statut de résident permanent
·        6 personnes avec le statut d’étudiant international
·        6 personnes avec le statut de travailleur temporaire
·        6 personnes avec le statut de réfugié

Critères
·        Les personnes intéressées à participer à l’étude  doivent :
·        Habiter à Montréal
·        Être au Canada depuis moins de 5 ans.
·        Pouvoir maintenir une conversation en français ou en anglais.

Les personnes sélectionnées participeront à une rencontre individuelle avec un intervieweur de deux heures maximum où elles devront parcourir le site internet Montréal, nouveau départ et répondre aux questions sur leur expérience. L’étude se fera pendant le mois d’aôut. Les participants recevront une reconnaissance pour leur collaboration.

Si vous connaissez des personnes intéressées à participer à l’étude, je vous invite à contacter :

Virginia Guerstein
Agente de recherche
Bureau d’intégration des nouveaux arrivants à Montréal
Direction générale adjointe – Qualité de vie
Ville de Montréal

275, rue Notre-Dame-Est, Montréal (Québec) H2Y 1C6
Bureau 4.119
Tél. (514) 872-3356
virginia.guerstein@ville.montreal.qc.ca

Ateliers de sensibilisation aux professionnels de la santé et des services sociaux


Afin de promouvoir la compréhension des mutilations génitales féminines/Excision(MGF) au Québec et Canada, le RAFIQ offre des ateliers de sensibilisation aux professionnels de la santé et des services sociaux.

Les MGF sont courantes en Afrique, au Moyen orient et en Asie. Elles sont également présentes au Canada, puisqu’au moins 10% des victimes des MGF, soit plus de 12,5 millions de femmes, vivent en Occident, selon l’Organisation Mondiale de la santé.

Cependant, ces pratiques ne sont pas nécessairement connues des professionnels de la santé et des services sociaux en dépit de sa prise en charge dans d’autres pays occidentaux.

Au Québec, l’enjeu des MGF est peu abordé et ce, bien qu’il ait eu certaines réalisations au Québec et au Canada.

Conscient de cette réalité, le Réseau d’action pour l’égalité des femmes immigrées et racisées du Québec (RAFIQ) a mis en place cette formation pour outiller les professionnels de la santé et des services sociaux afin d’offrir un accompagnement adapté aux victimes et potentiels victimes des MGF. 

Thème: les mutilations génitales féminines (MGF) au Québec : prévention et soutien aux femmes et aux filles

Objectif général

  • Sensibiliser les professionnels de la santé et services sociaux aux MGF en faisant connaître les impacts, les droits, les responsabilités et les législations relatifs à cet enjeu afin de promouvoir l’abandon de ces pratiques.

Objectif spécifique

  • Prévention: outils d’information et de sensibilisation (dépliant/livret/capsules/ateliers)
  • Promotion: promouvoir l’article 15 de la Charte canadienne des droits et libertés pour la promotion des filles et femmes (sans exception)
  • Protection des potentiels victimes et faciliter leur accès aux ressources

Durée: 2-3h /gratuit

Lieu : on se déplace chez vous

Pour toute information, contactez-nous : info@rafiq.ca/514 878 1325 # 2801

Merci de collaborer avec vous.

Djenabou Sangare
Chargée de projet
Réseau d’action pour l’égalité des femmes Immigrées et racisées du Québec(RAFIQ)

469, rue Jean-Talon Ouest Montréal (Qc) H3N 1R4

Tél: 514 2878 1325 poste 2801

Courriel: info@rafiq.ca

Appel de candidatures – Conseil des arts de Montréal


Le Conseil des arts de Montréal en tournée:
ouverture du dépôt en ligne

Date limite
15 SEPTEMBRE 2018

www.artsmontreal.org/fr/programmes/tournee

Depuis 1983, le Conseil des arts de Montréal en tournée soutient la diffusion des arts sur l’ensemble de l’île de Montréal tout en permettant aux compagnies et collectifs artistiques d’accroître leur rayonnement. Ce programme permet la reprise d’œuvres tout en diversifiant leur public et en enrichissant la vie culturelle des citoyens des arrondissements et des municipalités de l’île. Ayant pour priorité l’inclusion, le Conseil des arts de Montréal souhaite refléter le tissu social de Montréal. Ce programme ouvert à toutes les disciplines encourage les propositions artistiques issues des créateurs autochtones, des artistes issus des communautés ethnoculturelles et des artistes anglophones. Il vise aussi l’excellence artistique et la prise de risques.

NOUVEAUX CRITÈRES

Secteur Musique
Les organismes professionnels, les artistes (collectifs), et les artistes individuels parrainés œuvrant dans le secteur musique peuvent désormais déposer des propositions de spectacles représentatives de l’ensemble des pratiques musicales professionnelles présentes sur le territoire montréalais, qu’il s’agisse de traditions musicales établies ou de formes musicales nouvelles ou récentes. Celles-ci comprennent les pratiques musicales chantées, de même que les musiques urbaines ou hybrides.

Secteur Arts de rue
Les organismes professionnels, les artistes (collectifs) et les artistes individuels parrainés œuvrant dans le secteur des arts de rue peuvent déposer dorénavant une demande pour ce programme.

CLINIQUE D’INFORMATION:
Le 28 août à 10h00
Au Conseil des arts de Montréal
Édifice Gaston-Miron
1210, rue Sherbrooke Est
Montréal (Québec) H2L 1L9

Inscription obligatoire par courriel jusqu’au 24 août 2018
artsmontreal@ville.montreal.qc.ca

Le portail de dépôt en ligne du Conseil des arts de Montréal, ORORA, est accessible dès maintenant pour les organismes et collectifs qui souhaitent déposer une demande au programme de tournées. Il s’adresse aux organismes artistiques professionnels à but non lucratif et aux collectifs dʼartistes.

Si vous êtes un de ces organismes ou collectifs, vous devrez faire votre dépôt en ligne sur notre portail ORORA. Nous vous invitons à consulter les quatre tutoriels qui vous donneront de précieuses informations sur la façon de s’inscrire et à débuter rapidement la création de votre compte.

Pour accéder à ORORA suivre les directives ici : www.artsmontreal.org/fr/orora
______________________________________

Vous rencontrez toujours des difficultés à vous connecter?

Notre équipe est là pour vous aider :
Par téléphone : 514-280-3580
Par courriel : artsmontreal@ville.montreal.qc.ca

Soutien technique offert du lundi au vendredi, de 10 h 00 à 16 h 00 HNE (à lʼexclusion des jours fériés).

Les écrivains africains et la langue française


Pour les écrivains africains francophones, écrire en français est un choix philosophique, politique, stratégique. Dans leurs derniers livres, Alain Mabanckou et Kaoutar Harchi exposent leurs points de vue.

Deux romanciers issus de cultures multiples, deux enseignants à l’université… et deux livres sur la langue. Nombreux sont les points communs qui lient Le monde est mon langage, du Franco-Congolais Alain Mabanckou, et Je n’ai qu’une seule langue, ce n’est pas la mienne, de la Française Kaoutar Harchi, deux livres différents et passionnants, explorant chacun à leur manière le rapport des auteurs francophones au français.

Alain Mabanckou nous convie à une balade littéraire savoureuse à travers l’Afrique, l’Europe et l’Amérique. Ces trois continents racontent son histoire : l’Afrique, où il est né, l’Europe, où il a émigré, l’Amérique, où il est professeur à l’université de Californie, à Los Angeles (UCLA). « Le Congo est le lieu du cordon ombilical, la France la patrie d’adoption, et l’Amérique un coin depuis lequel je regarde les empreintes de mon errance », écrit-il.

Voir l’article source :

les-ecrivains-africains-de-langue-francaise

Voir les autres articles du dossier :

La linguistique au cœur de la fabrique sociale

Le français, ma boussole

Littérature africaine : parler plusieurs langues est une force !

Ma langue maternelle n’est pas celle de ma mère

La belle leçon de plurilinguisme de « Lenga »

Les trous noirs de la Françafrique


Entre la France et ses anciennes colonies, les affaires ténébreuses et sanglantes abondent depuis des décennies. La déclassification progressive des archives permettra-t-elle de découvrir un jour la vérité ? Rien n’est moins sûr.

« J’ai pris un engagement clair et je viens de le dire au président Kaboré : ces documents seront déclassifiés pour la justice burkinabè, qui aura accès à tous les documents sur l’affaire Sankara… »

En annonçant, le 28 novembre à Ouagadougou, la levée du secret-défense concernant l’ensemble des pièces du dossier de l’assassinat de Thomas Sankara, le 15 octobre 1987, Emmanuel Macron a créé un véritable appel d’air. Réaction immédiate de Mariam Sankara, la veuve du défunt chef de l’État burkinabè : « Cela me fait plaisir, nous souhaitions la déclassification de ces archives depuis longtemps. Nous attendons maintenant de connaître la teneur de ces documents et de voir quelle sera la suite de la procédure. »

C’est sans doute l’occasion de revenir sur douze affaires africaines couvertes, à Paris, par le secret-défense.

Voir l’article source :

les-trous-noirs-de-la-francafrique

Projet de recherche sur le dépistage de la rétinopathie diabétique


Projet de recherche portant sur le dépistage de la rétinopathie diabétique auprès d’immigrants appartenant aux minorités ethnoculturelles.  notamment aux immigrants francophones d’origine africaine (incluant les Caraïbes) ayant la citoyenneté canadienne ou encore la résidence permanente au Québec.

Entrevue de 45-60 minutes, soit en personne ou par téléphone. Une compensation financière de 40$ est prévue et le remboursement des frais de déplacement jusqu’à hauteur de 20$, s’il y a lieu.

Voir tous les détails dans ce document :

DRS_Recrutement_Participants_FR

Appel de candidatures pour le prix Charles-Biddle


Appel de candidatures pour le prix Charles-Biddle, remis par Culture pour tous et le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion. Vous trouverez tous les détails ci-dessous ainsi que sur la page web dont le lien apparait plus bas.

Le prix Charles-Biddle souligne l’apport exceptionnel de personnes ayant immigré au Québecet dont l’engagement personnel ou professionnel contribue au développement culturel et artistique du Québec.

NOUVEAUTÉ 2018 : 

Le prix Charles-Biddle comporte désormais deux volets, assortis de deux bourses de 5 000$.

Le premier volet récompense les efforts, l’apport, l’implication, l’engagement et le rayonnement d’individus sur la scène nationale ou internationale.

Le deuxième volet récompense ce type d’efforts au niveau local (région, ville, village ou communauté).

Les candidatures seront acceptées jusqu’au vendredi 24 août 2018 inclusivement.

Les détails du prix, incluant les conditions d’admissibilité, les critères d’évaluation et les modalités de soumission, se trouvent sur le site de Culture pour tous à l’adresse suivante:

 https://www.culturepourtous.ca/professionnels-de-la-culture/prix-charles-biddle/ 

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter Catherine Gauthier-Mercier, en charge de la diffusion de l’appel.

Catherine Gauthier-Mercier, Ph. D.

Montréal l’Africaine – RFI les voix du monde


Par Céline Develay Mazurelle

09/06/2018

On continue cette semaine d’explorer le passé et le présent noir des grandes villes du monde… Après Bruxelles, Genève, Paris, Lisbonne ou encore Berlin l’Africaine, on tourne le dos aux capitales de la vieille Europe pour vous emmener de l’autre côté de l’Atlantique, au Canada, terre d’immigration par excellence, où près de 500 000 de ces immigrés seraient nés en Afrique.
A Montréal, au Québec, la présence noire, africaine et caribéenne principalement, est historique, la Nouvelle France ayant notamment pratiqué l’esclavage au XVIIème et au XVIIIème siècle. Mais c’est surtout dans les années 60, que des Haïtiens puis des Africains sont venus poser leurs valises au bord du Fleuve Saint-Laurent. Depuis, francophonie oblige, l’immigration africaine représente la 2ème immigration au Québec.
Du Balattou, club mythique des nuits africaines à la Maison de l’Afrique en passant par le quartier de la Petite Bourgogne, fief historique des Noirs de la ville ou le marché Jean Talon, suivez-nous à la rencontre d’ambassadeurs africains de Montréal.
Un reportage d’Hortense Volle.

CARNET DE VOYAGE

– PREPARER VOTRE VOYAGE :

– Au départ de Paris, la compagnie française Air France dessert Montréal 3 fois par jour ainsi que 17 autres destinations canadiennes.
– Le site de l’Office du tourisme Montréal pour « découvrir Montréal à sa façon ».

– A VISITER :

– La petite Bourgogne, berceau de la communauté ouvrière noire et anglophone de Montréal. Ici sont nées de grandes légendes du jazz, ce que rappellent aujourd’hui le nom des parcs du quartier. N’hésitez pas à arpenter le « Sentier de la Bourgogne » qui vous fera pour découvrir l’histoire, la culture et la vie communautaire du quartier en empruntant, en autres, la rue Coursol.

L’Espace Mushagalusa («Celui qui apporte la joie » en langue Shi) est une galerie d’art africain et un centre culturel dont le but est de favoriser l’harmonie sociale à travers des projets éducatifs et de création artistique.

La Maison de l’Afrique, « le meilleur de l’Afrique en partage », un lieu de rencontres et de réseautage entre entrepreneurs comme le Réseau des entrepreneurs et professionnels africains. Une boutique et une programmation culturelle ouverte sur le continent animent les lieux fondés en 2009 par Mariam Sy Diawara.

– Le Marché Jean Talon et ses alentours, en compagnie de Danny Pavlopoulos de l’agence « Spade and Palaci » , pour une visite gourmande à la découverte de produits locaux et du monde…

– Où DINER :

La Khaïma, un repaire mauritanien qui a pignon sur rue dans le quartier du Plateau et qui s’impose comme l’une des meilleures adresses africaines de Montréal ! Son chef Atigh Ould porte la culture nomade dans l’assiette et dans les cœurs… Incontournable : le breuvage « maison » à base de fleurs d’hibiscus.

Le Virunga ou « quand la gastronomie africaine rentre le Québec ». Une belle adresse gastronomique ouverte par des Montréalaises d’origine congolaise. Au menu, par exemple, « l’Exquise Québécoise », une mini-poutine au poulet composée d’un duo de frites de plantains et manioc…

– Où SORTIR :

Le Festival nomade : musique, cinéma, souk et gastronomie. Des évènements toute l’année avec une grande fête pour sa 9ème édition en février 2019. Imaginé par le chef Atigh du restaurant la Khaïma.

Le Club Balattou : LE lieu incontournable des nuits montréalaises et des musiques afro depuis plus de trente ans. Situé dans le quartier du Plateau, boulevard Saint Laurent.

Le Festival Nuits d’Afrique: L’un des dix événements majeurs de la ville de Montréal et plus grand festival de musiques africaines et caribéennes en Amérique du Nord. Sa 32ème édition a lieu du 10-22 juillet 2018.

– L’autre grande institution montréalaise servant de vitrine aux artistes africains et créoles est un festival de cinéma fondé en 1984 qui se déroule tous les ans au mois d’avril : Vues d’Afrique.

A LIRE/A VOIR :

Le dernier spectacle de Boucar Diouf, conteur et humoriste d’origine sénégalaise : Magtogoek ou le chemin qui marche. Un spectacle, tel un voyage historique sur les rives du Saint Laurent entre mémoire autochtone, humour décapant et regard scientifique.

Touki Montréal, un site d’information sur l’actualité Africaine à Montréal et dans le monde.

Jazz Petite-Bourgogne, un webdocumentaire qui raconte l’incroyable contribution de Montréal à l’histoire du jazz en explorant la vie des musiciens noirs légendaires de La Petite-Bourgogne. Conçu par Radio Canada.

Écouter l’émission :

Voir l’article source :

afrique-montreal-africaine-canada

Voir la série :

Si loin si proche